Léonard de Vinci

Léonard de Vinci Léonard de Vinci (, dit ''Leonardo da Vinci''), né le du calendrier actuel à Vinci (Toscane) et mort le à Amboise (Touraine), est un peintre polymathe toscan, simultanément artiste, organisateur de spectacles et de fêtes, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, sculpteur, peintre, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, philosophe et écrivain.

Enfant naturel d'une paysanne, Caterina di Meo Lippi, et d'un notaire, Pierre de Vinci, il est élevé auprès de ses grands-parents paternels dans la maison familiale de Vinci jusqu’à l’âge de dix ans. À Florence, son père l'inscrit pour deux ans d’apprentissage dans une et ensuite à l'atelier d'Andrea del Verrocchio où il côtoie Botticelli, Le Pérugin et Domenico Ghirlandaio.

Il quitte l’atelier en et se présente principalement comme ingénieur au duc de Milan Ludovic Sforza. Introduit à la cour, il obtient quelques commandes de peinture et ouvre un atelier. Il étudie les mathématiques et le corps humain. Il rencontre également Gian Giacomo Caprotti, dit Salai, un enfant de dix ans, turbulent élève de son atelier, qu’il prend sous son aile.

En , Léonard part à Mantoue, à Venise et retourne à Florence. Il y repeint et s'adonne à l’architecture ainsi qu'à l'ingénierie militaire. Pendant un an, il confectionne des cartes géographiques pour César Borgia.

En , la ville de Florence lui commande une fresque, mais il en est déchargé par le roi de France Louis XII qui l'appelle à Milan où, de à , il est « peintre et ingénieur ordinaire » du souverain. Il rencontre Francesco Melzi, son élève, ami et exécuteur testamentaire. En , son père meurt, mais il est exclu du testament. En , il est usufruitier des terres de son oncle décédé.

En , après une retraite à Vaprio d'Adda, Léonard travaille à Rome pour Julien de Médicis, frère de Léon X, et y délaisse la peinture pour les sciences et un projet d’assèchement des marais pontins. En , François I l'invite en France au manoir du Cloux avec Francesco Melzi et Salai. Il y emmène notamment ''La Joconde'' probablement terminée sur place et qui a traversé les siècles comme une des œuvres picturales les plus célèbres au monde, si ce n'est la plus célèbre. Léonard meurt subitement au Clos Lucé en . Son ami Francesco Melzi hérite de ses notes et de ses dessins. Salai hérite des peinture du maître et partage avec un serviteur les vignes que Léonard a reçues de Ludovic Sforza.

Léonard de Vinci fait partie des artistes de son époque dit « polymathes » : il maîtrise plusieurs disciplines comme la sculpture, le dessin, la musique et la peinture qu'il place au sommet des arts. Léonard se lance dans une minutieuse étude de la nature et de l'expression humaine : une image doit représenter la personne, mais aussi les intentions de son esprit. Il fournit sur ses tableaux un minutieux travail de retouches et de corrections à l'aide de techniques propres à la peinture à l'huile, d'où l'existence de tableaux inachevés et ses échecs dans la peinture de fresques. Ses études sont reprises dans les innombrables dessins de ses carnets : dessiner est, pour cet inlassable graphomane, un véritable moyen de réflexion. Il consigne ses observations, ses plans et ses caricatures qu'il utilise au besoin d'un travail d'ingénierie ou pour la confection d'un tableau.

Si Léonard de Vinci est surtout connu pour sa peinture, il se définit aussi comme ingénieur, architecte et scientifique. Les connaissances initialement utiles à la peinture deviennent pour lui une fin en soi. Ses centres d'intérêt sont très nombreux : optique, géologie, botanique, hydrodynamique, architecture, astronomie, acoustique, physiologie et anatomie.

Il n'a toutefois ni l'éducation ni les méthodes de recherche d'un scientifique. Pourtant, son absence de formation universitaire le libère de l'académisme de son temps : se revendiquant un « homme sans lettres », il prône la ''praxis'' et l'analogie. Cependant, avec l'aide de quelques hommes de science, il se lance dans la rédaction de traités scientifiques, plus didactiques et structurés et souvent accompagnés de dessins explicatifs. Sa recherche de l'automatisme s'oppose à la notion du travail en tant que ciment des relations sociales.

Léonard de Vinci est souvent décrit comme le symbole de l'esprit universel de la Renaissance, l’'''' ou un génie scientifique. Mais il semble que Léonard lui-même exalte son art afin de gagner la confiance de ses commanditaires et la liberté d'effectuer ses recherches. De plus, les biographes du écrivent des récits fort dithyrambiques de la vie du maître alors principalement connu pour ses peintures. Seules la transcription du ''Codex Atlanticus'' et la découverte de plus de de ses notes et traités à la fin du mettent en valeur les recherches de Léonard. Les historiens des perçoivent alors en lui une sorte de génie ou de prophète de l'ingénierie. Au , cette image reste encore très présente dans l'imaginaire populaire. Pourtant les années voient des historiens remettre en cause l'originalité et la validité de la plupart des recherches du maître. Ceci étant, la grande qualité de son art graphique, tant scientifique que pictural, reste encore incontestée par les plus grands historiens ou critiques d'art et de nombreux livres, films, musées et expositions lui sont consacrés. Informations fournies par Wikipedia
Résultat(s) 1 - 18 résultats de 18 pour la requête 'Léonard de Vinci', Temps de recherche: 0,03s Affiner les résultats
  1. 1
    par Léonard de Vinci
    Berger-Levrault 1987
    Livre
  2. 2
    par Léonard de Vinci
    L'Harmattan 2007
    Livre
  3. 3
    par Léonard de Vinci
    Hermann 1964
    Livre
  4. 4
    par Léonard de Vinci
    Gallimard 1951
    Livre
  5. 5
    par Léonard de Vinci
    Calmann-Lévy 2003
    Livre
  6. 6
    par Léonard de Vinci
    Gallimard 1987
    Livre
  7. 7
    par Léonard de Vinci
    Gallimard DL 1987
    Livre
  8. 8
    par Léonard de Vinci Unione tipografico-Editrice
    Livre
  9. 9
    par Léonard de Vinci
    Hermann 2004
    Livre
  10. 10
    par Léonard de Vinci
    L'Arche impr. 2001
    Livre
  11. 11
    par Léonard de Vinci
    Gallimard impr. 1951, cop. 1942
    Livre
  12. 12
    Livre
  13. 13
  14. 14
    Livre
  15. 15
    Lycée Professionnel Léonard de Vinci 1995
    Livre
  16. 16
    par Pacioli Luca
    Librairie du Compagnonnage 1980
    Livre
  17. 17
  18. 18
    par Grangiens Marc, Collectif des 42
    Lycée Léonard de Vinci] cop. 2003
    Film - Vidéo

Vous cherchez un article par son titre ?

Consultez notre mode d'emploi sur les accès aux ressources numériques et l'activation de Nantilien.