L' imposture antispéciste

L'antispécisme exige aujourd'hui violemment la libération des bêtes. Cela supposerait d'interdire tout produit d'origine animale, ainsi que des pratiques jugées oppressives (équitation, chasse, corrida, zoos...), voire de préférer la vie d'un chimpanzé à celle d'un han...

Description complète

Enregistré dans:
Détails bibliographiques
Auteur principal : Nicolas Ariane (Auteur)
Format : Livre
Langue : français
Titre complet : L' imposture antispéciste / Ariane Nicolas
Publié : Paris : Desclée de Brouwer , DL 2020
Description matérielle : 1 vol. (263 p.)
Sujets :
LEADER 02796cam a2200421 4500
001 PPN248411160
003 http://www.sudoc.fr/248411160
005 20211105113900.0
010 |a 978-2-220-09665-0  |b br.  |d 17.90 EUR 
035 |a (OCoLC)1182570213 
035 |a FRBNF465190490000004  |z FRBNF46519049 
073 0 |a 9782220096650 
100 |a 20200723d2020 m y0frey0103 ba 
101 0 |a fre 
102 |a FR 
105 |a y a 000yy 
106 |a r 
181 1 |6 z01  |c txt  |2 rdacontent 
181 1 |6 z01  |a i#  |b xxxe## 
182 1 |6 z01  |c n  |2 rdamedia 
182 1 |6 z01  |a n 
183 |6 z01  |a nga  |2 rdamedia 
200 1 |a  L' imposture antispéciste  |f Ariane Nicolas 
214 0 |a Paris  |c Desclée de Brouwer  |d DL 2020 
215 |a 1 vol. (263 p.)  |d 18 cm 
339 |a L'auteure dénonce l'antispécisme, mouvement prônant l'égalité entre les droits humains et les droits des animaux. Considérant cette idéologie comme antihumaniste et dangereuse, elle tente de démontrer pourquoi sa radicalité séduit tant tout en critiquant, de façon plus pondérée, la condition animale dans les sociétés industrielles. ©Electre 2020 
320 |a Bibliogr.p. 257-[262] 
330 |a L'antispécisme exige aujourd'hui violemment la libération des bêtes. Cela supposerait d'interdire tout produit d'origine animale, ainsi que des pratiques jugées oppressives (équitation, chasse, corrida, zoos...), voire de préférer la vie d'un chimpanzé à celle d'un handicapé mental. L'antispéciste est au végane ce que l'intégriste est au croyant.Ce courant dispose de théoriciens influents, comme Peter Singer, et de relais politico-médiatiques, comme l'association L214 ou le Parti animaliste. Or la disposition des animaux à souffrir ne suffit pas à leur donner des droits fondamentaux sur le modèle des droits de l'homme. Il est également malhonnête d'enrôler dans une telle cause le féminisme et l'antiracisme. Enfin cette utopie cache mal ses liens avec le transhumanisme...Les libérateurs des animaux apparaissent alors davantage comme le symptôme d'une société qui s'invente une idéologie pour mieux affronter le vide qui la ronge : productivisme sans fin, industrie agro-alimentaire devenue folle, perte du lien social, destruction de la planète... Mais ce n'est pas en faisant de l'animal un nouveau messie que nous infléchirons notre destin.  |2 4e de couverture 
606 |3 PPN203771788  |a Spécisme  |2 rameau 
606 |3 PPN030067030  |a Animaux  |x Droits  |2 rameau 
676 |a 304.2  |v 23 
700 1 |3 PPN111469341  |a Nicolas  |b Ariane  |4 070 
801 3 |a FR  |b Electre  |c 20200325  |g AFNOR 
801 3 |a FR  |b Abes  |c 20210930  |g AFNOR 
801 0 |a FR  |b FR-751131015  |c 20200213  |g AFNOR  |2 intermrc 
979 |a PHILO 
930 |5 441092211:669282553  |b 441092211  |j s 
998 |a 871263