Du développement des cellules iNKT humaines, à l'analyse de populations périphériques auto réactives

Il y a 30 ans, une nouvelle population de cellules T ab a été décrite. Elle se situe à la frontière entre l'immunité innée et l'immunité adaptative, de par l'expression simultanée de récepteurs des cellules NK et d'un récepteur des cellules T (TCR) invariant. De ces caractéristiq...

Description complète

Enregistré dans:
Détails bibliographiques
Auteurs principaux : Perroteau Jeanne (Auteur), Saulquin Xavier (Directeur de thèse), Rolland Laetitia (Directeur de thèse), Lehuen Agnès (Président du jury de soutenance), Herbelin André (Membre du jury), Haspot Fabienne (Membre du jury), Paget Christophe (Membre du jury)
Collectivités auteurs : Université de Nantes 1962-2021 (Organisme de soutenance), École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers 2008-2021 (Ecole doctorale associée à la thèse), Université Bretagne Loire 2016-2019 (Autre partenaire associé à la thèse)
Format : Thèse ou mémoire
Langue : français
Titre complet : Du développement des cellules iNKT humaines, à l'analyse de populations périphériques auto réactives / Jeanne Perroteau; sous la direction de Xavier Saulquin et de Laetitia Rolland
Publié : 2019
Accès en ligne : Accès Nantes Université
Note sur l'URL : Accès au texte intégral
Note de thèse : Thèse de doctorat : Immunologie : Nantes : 2019
Sujets :
LEADER 06275clm a2200661 4500
001 PPN241567327
003 http://www.sudoc.fr/241567327
005 20240425055200.0
029 |a FR  |b 2019NANT1010 
033 |a http://www.theses.fr/2019NANT1010 
035 |a (OCoLC)1371480967 
035 |a STAR128649 
100 |a 20191219d2019 k y0frey0103 ba 
101 0 |a fre  |d fre  |d eng  |2 639-2 
102 |a FR 
105 |a ||||ma 00|yy 
135 |a dr||||||||||| 
181 1 |6 z01  |c txt  |2 rdacontent 
181 1 |6 z01  |a i#  |b xxxe## 
182 1 |6 z01  |c c  |2 rdamedia 
182 1 |6 z01  |a b 
183 |6 z01  |a ceb  |2 RDAfrCarrier 
200 1 |a Du développement des cellules iNKT humaines, à l'analyse de populations périphériques auto réactives  |f Jeanne Perroteau  |g sous la direction de Xavier Saulquin et de Laetitia Rolland 
214 1 |d 2019 
230 |a Données textuelles 
304 |a Titre provenant de l'écran-titre 
314 |a Ecole(s) Doctorale(s) : École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers 
314 |a Partenaire(s) de recherche : Université Bretagne Loire (COMUE) 
314 |a Autre(s) contribution(s) : Agnès Lehuen (Président du jury) ; André Herbelin, Fabienne Haspot, Christophe Paget (Membre(s) du jury) 
328 0 |b Thèse de doctorat  |c Immunologie  |e Nantes  |d 2019 
330 |a Il y a 30 ans, une nouvelle population de cellules T ab a été décrite. Elle se situe à la frontière entre l'immunité innée et l'immunité adaptative, de par l'expression simultanée de récepteurs des cellules NK et d'un récepteur des cellules T (TCR) invariant. De ces caractéristiques découle le nom de cette population : iNKT pour invariant Natural Killer T . Les cellules iNKT se différencient des cellules T ab conventionnelles par l'expression d'un TCR restreint à la molécule de présentation antigénique CD1 d, reconnaissant des antigènes de nature glycolipidique, et composé systématiquement des segments géniques germinaux Va24 et Ja18 pour la chaine a, et Vb 11 pour la chaine b. Après activation, ces cellules peuvent être directement cytotoxiques, et peuvent également produire de grandes quantités de cytokines et chimiokines, qui sont à l'origine de la régulation d'autres effecteurs de l'immunité (cellules dendritiques, lymphocytes T, B, et NK, ... ) par les cellules iNKT. Depuis leur découverte, de nombreuses thématiques de recherche ont émergé afin de mieux caractériser ces cellules. Parmi elles, on retrouve l'identification des mécanismes à l'origine de l'autoréactivité de ces cellules, phénomène souvent observé, et décrit dès les premières études sur cette population. Néanmoins, à ce jour, aucun consensus n'est encore établi pour expliquer cette réactivité des cellules iNKT face à des glycolipides du Soi. La recherche du modèle de développement de ces cellules a aussi fait l'objet de nombreuses études, notamment à l'aide de modèles murins. Mon travail de thèse s'est concentré sur ces deux thématiques, avec la volonté de mieux comprendre ces phénomènes chez l'Homme. 
330 |a Thirty years ago, a new population of T ab lymphocytes was described. lt is at the frontier between innate and adaptative immunities, as it simultaneously expresses receptors from NK cells and a T cell receptor (TCR), which is invariant. Therefore, the name of this population comes from these characteristics: iNKT for invariant Natural Killer T . iNKT cells are different from conventional T ab cells, as they express a TCR restricted by the antigenic presenting molecule CD1 d, recognizing glycolipid antigens, and always composed of the germinal gene segments Va24 and Ja18 for the a chain, and Vb 11 for the b chain. After activation, these cells can be directly cytotoxic, and can also produce large amounts of cytokines and chemokines, which can regulate the cross-talk of iNKT cells with other immune effector cells (dendritic cells, T, Bor NK lymphocytes, ... ). Since their discovery, many research fields have emerged in order to better characterize these cells. Among them, there is the identification of underlying mechanisms of iNKT cells' autoreactivity, a phenomenon often seen, and described in the first studies about these population. However, at this time, no consensus has been reached to explain the reactivity of iNKT cells against self-glycolipids. The research field about iNKT cells development model includes many studies using, to a large extent, murine models. My PhD work has focused on these two areas, with the desire to better understand these phenomena in humans. 
337 |a Configuration requise : un logiciel capable de lire un fichier au format : PDF 
541 | |a From the development of human iNKT cells, to the analysis of peripheral autoreactive populations  |z eng 
606 |3 PPN186358229  |a Cellules iNKT  |2 rameau 
606 |3 PPN027570401  |a Immunité cellulaire  |2 rameau 
606 |3 PPN03576497X  |a Cellules humaines  |2 rameau 
608 |3 PPN027253139  |a Thèses et écrits académiques  |2 rameau 
610 0 |a -- 
676 |a 611 
686 |a 610  |2 TEF 
700 1 |3 PPN241454662  |a Perroteau  |b Jeanne  |f 1992-....  |4 070 
701 1 |3 PPN122104129  |a Saulquin  |b Xavier  |4 727 
701 1 |3 PPN124221017  |a Rolland  |b Laetitia  |f 1980-....  |4 727 
701 1 |3 PPN070464391  |a Lehuen  |b Agnès  |f 19..-....  |c Immunologue  |4 956 
701 1 |3 PPN112841740  |a Herbelin  |b André  |4 555 
701 1 |3 PPN083456368  |a Haspot  |b Fabienne  |f 1977-....  |4 555 
701 1 |3 PPN201730960  |a Paget  |b Christophe  |f 1980-....  |c Membre du jury d'une thèse de doctorat en Immunologie  |4 555 
711 0 2 |3 PPN026403447  |a Université de Nantes  |c 1962-2021  |4 295 
711 0 2 |3 PPN132250160  |a École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers  |c 2008-2021  |4 996 
711 0 2 |3 PPN191639044  |a Université Bretagne Loire  |c 2016-2019  |4 985 
801 3 |a FR  |b Abes  |c 20230302  |g AFNOR 
856 4 |q PDF  |s 14616422  |u http://www.theses.fr/2019NANT1010/document  |z Accès au texte intégral 
856 4 |u https://archive.bu.univ-nantes.fr/pollux/show.action?id=06fbeb3a-a20f-40c8-8d99-ccc67eda81e6 
856 4 |u http://www.theses.fr/2019NANT1010/abes 
930 |5 441099901:778927342  |b 441099901  |j g 
991 |5 441099901:778927342  |a exemplaire créé automatiquement par STAR 
998 |a 863387