Caractérisation anatomo-clinique, cytogénétique et corrélation avec le profil moléculaire en RT-MPLA d'un sous type de lymphome B diffus à grandes cellules de phénotype GC aberrant CD10+ MUM1+

La classification des DLBCL selon la cellule d'origine (COO) en 3 groupes GC, ABC et inclassable a une importance pronostique. En routine, la détermination de la COO repose sur l'immunohistochimie (algorithme de Hans) qui reste approximative. Le but de ce travail est de vérifier la COO par...

Full description

Saved in:
Bibliographic Details
Main Author : Laghmari Othman (Auteur)
Corporate Authors : Université de Nantes 1962-2021 (Organisme de soutenance), Université de Nantes Unité de Formation et de Recherche de Médecine et des Techniques Médicales (Organisme de soutenance)
Other Authors : Boisseau Bossard Céline (Directeur de thèse)
Format : Thesis
Language : français
Title statement : Caractérisation anatomo-clinique, cytogénétique et corrélation avec le profil moléculaire en RT-MPLA d'un sous type de lymphome B diffus à grandes cellules de phénotype GC aberrant CD10+ MUM1+ / Othman Laghmari; sous la direction de Céline Bossard
Published : Nantes : Université de Nantes [diffusion/distribution] , 2017
Online Access : Access online resource
Note de thèse : Reproduction de : Thèse d'exercice : Médecine. Anatomie et cytologie pathologiques : Nantes : 2017
Subjects :
Related Items : Is reproduction of: Caractérisation anatomo-clinique, cytogénétique et corrélation avec le profil moléculaire en RT-MPLA d'un sous type de lymphome B diffus à grandes cellules de phénotype GC aberrant CD10+ MUM1+
Description
Summary : La classification des DLBCL selon la cellule d'origine (COO) en 3 groupes GC, ABC et inclassable a une importance pronostique. En routine, la détermination de la COO repose sur l'immunohistochimie (algorithme de Hans) qui reste approximative. Le but de ce travail est de vérifier la COO par une approche moléculaire validée (RT-MLPA) d'un sous-groupe de DLBCL GC selon Hans mais de phénotype aberrant CD10+MUM1+. A partir d'une cohorte de 62 DLBCL NOS de novo CD10+, nous identifions 35% (n=22/62) de cas CD10+MUM1+. Ils ne se distinguent pas des cas CD10+MUM1- sur le plan anatomo-clinique. Cependant leur profil moléculaire, hétérogène en RT-MLPA, permet de les reclasser en 3 groupes: ABC 48 %, GC 33%, inclassables 19%, de pronostic différent. En pratique, il convient d'interpréter avec précaution le classement d'un DLBCL CD10+MUM1+ en immunohistochimie.
Notes : Description d'après la consultation, 2017-12-04
Titre provenant de l'écran-titre
L'impression du document génère 80 p.
Configuration requise : Un logiciel capable de lire un fichier au format PDF
Bibliography : Bibliogr. 119 réf.
Reproduit comme : La thèse papier est la seule version officielle