Le syndrome de l'intestin irritable, une pathologie de la glie entérique ?

Introduction : Les mécanismes physiopathologiques du syndrome de l'intestin irritable (SII) ne sont pas totalement élucidés. Le rôle d'une dysfonction de la barrière épithéliale intestinale (BEI), et en particulier d'une augmentation de la perméabilité a été mis en évidence. De plus l...

Description complète

Enregistré dans:
Détails bibliographiques
Auteur principal : Quénéhervé Lucille (Auteur)
Collectivités auteurs : Université de Nantes 1962-2021 (Organisme de soutenance), Nantes Université Pôle Santé UFR Médecine et Techniques Médicales Nantes (Organisme de soutenance)
Autres auteurs : Coron Emmanuel (Directeur de thèse)
Format : Thèse ou mémoire
Langue : français
Titre complet : Le syndrome de l'intestin irritable, une pathologie de la glie entérique ? / Lucille Quénéhervé; sous la direction de Emmanuel Coron
Publié : [S.l.] : [s.n.] , 2015
Description matérielle : 1 vol. (38 f.)
Note de thèse : Thèse d'exercice : Médecine. Hépato-gastroentérologie : Nantes : 2015
Sujets :
Documents associés : Reproduit comme: Le syndrome de l'intestin irritable, une pathologie de la glie entérique ?
LEADER 04527nam a2200409 4500
001 PPN189711655
003 http://www.sudoc.fr/189711655
005 20240531154900.0
029 |a FR  |b 2015NANT051M 
100 |a 20151123d2015 k y0frey0103 ba 
101 0 |a fre  |d fre 
102 |a FR 
105 |a a m 000yy 
106 |a r 
181 |6 z01  |c txt  |2 rdacontent 
181 1 |6 z01  |a i#  |b xxxe## 
182 |6 z01  |c n  |2 rdamedia 
182 1 |6 z01  |a n 
200 1 |a Le syndrome de l'intestin irritable, une pathologie de la glie entérique ?  |f Lucille Quénéhervé  |g sous la direction de Emmanuel Coron 
210 |a [S.l.]  |c [s.n.]  |d 2015 
215 |a 1 vol. (38 f.)  |c ill.  |d 30 cm 
320 |a Bibliogr. [33 réf.] 
328 0 |b Thèse d'exercice  |c Médecine. Hépato-gastroentérologie  |e Nantes  |d 2015 
330 |a Introduction : Les mécanismes physiopathologiques du syndrome de l'intestin irritable (SII) ne sont pas totalement élucidés. Le rôle d'une dysfonction de la barrière épithéliale intestinale (BEI), et en particulier d'une augmentation de la perméabilité a été mis en évidence. De plus le rôle des neurones entériques a récemment été suggéré dans le SII. Or les cellules gliales entériques (CGE) jouent un rôle central à la fois dans le maintien de la BEI et dans la neuroprotection, nous avons donc fait l'hypothèse d'une altération des CGE dans le SII. Objectif : Le but de cette étude était de caractériser les lésions des CGE chez les patients SII ainsi que le rôle potentiel de facteurs solubles produits par le microenvironnement de la BEI colique dans ces lésions. Méthodes : Vingt-cinq patients (7 ayant un SII à prédominance de constipation (C-SII), 8 à prédominance de diarrhée (D-SII) et 10 à transit mixte (M-SII) et 14 témoins ont été inclus. Pour chaque patient les symptômes gastro-intestinaux étaient évalués selon le questionnaire de Rome III et une coloscopie était réalisée avec biopsies coliques gauches. Les perméabilités paracellulaire et transcellulaire étaient mesurées sur 3 biopsies en Chambre d'Ussing. Le surnageant était obtenu par incubation de 4 biopsies. Les biopsies étaient également conditionnées pour analyse en western blot. Les expressions des protéines gliales GFAP (glial fibrillary acidic protein) et S100ß ont été analysées. Le flux intracellulaire de calcium en réponse à la stimulation par l'adénosine triphosphate (ATP) a été mesurée en utilisant la sonde Fluo-4 dans des cultures de CGE de rat après 48h d'incubation avec les surnageants de patients SII et de témoins ou avec un agoniste des récepteurs activés par les protéases (SLIGRL), de la sérotonine ou de l'histamine. Résultats : Les perméabilités paracellulaire et transcellulaire des biopsies de tous les sous-types de SII n'étaient pas différentes de celles des biopsies de témoins. Aucune différence dans les expressions de GFAP et de S100ß n'a été observée pour aucun sous-type. La réponse intracellulaire de calcium à l'ATP était significativement diminuée dans les cultures de CGE de rat incubées avec les surnageants de tous les sous-types de SII par rapport à celles incubées avec du surnageant de témoin. La réponse calcique à l'ATP était significativement diminuée dans les cultures de CGE après incubation avec de la sérotonine ou de l'histamine. Conclusion: Notre étude démontre que les fonctions des CGE sont altérées dans le SII. Les médiateurs responsables de ces modifications ainsi que leurs conséquences restent à être identifiées. 
456 | |0 189712139  |t Le syndrome de l'intestin irritable, une pathologie de la glie entérique ?  |f Lucille Quénéhervé  |c [S.l.]  |n [s.n.]  |d 2015 
606 |3 PPN027875393  |a Troubles fonctionnels intestinaux  |3 PPN027253139  |x Thèses et écrits académiques  |2 rameau 
606 |3 PPN178003646  |a Cellules gliales  |3 PPN027253139  |x Thèses et écrits académiques  |2 rameau 
606 |3 PPN040823253  |a Système nerveux entérique  |3 PPN040839486  |x Dissertations universitaires  |2 fmesh 
686 |a 610  |2 TEF 
700 1 |3 PPN189711159  |a Quénéhervé  |b Lucille  |f 1986-....  |4 070 
702 1 |3 PPN068558279  |a Coron  |b Emmanuel  |f 1973-....  |4 727 
712 0 2 |3 PPN026403447  |a Université de Nantes  |c 1962-2021  |4 295 
712 0 2 |3 PPN076954927  |a Nantes Université  |b Pôle Santé  |b UFR Médecine et Techniques Médicales  |c Nantes  |4 295 
801 3 |a FR  |b Abes  |c 20151123  |g AFNOR 
930 |5 441092101:542230623  |b 441092101  |a 15 NANT 051M  |j u 
979 |a SAN 
998 |a 742493