Spécificité glycannique des souches de norovirus (NoVs) humaines et animales : apport pour l'évaluation du risque de transmission inter-espèce

Les norovirus (NoVs) responsables de la majorité des gastroentérites virales se divisent en 7 génogroupes GI à GVII. Les génogroupes GI, GIV, GVI et GVII regroupent les souches humaines, le génogroupe GII les souches humaines et porcines et les génogroupes GIII et GV respectivement les souches bovin...

Description complète

Enregistré dans:
Détails bibliographiques
Auteur principal : Zakhour Maha (Auteur)
Collectivités auteurs : Université de Nantes -- Unité de Formation et de Recherche de Médecine et des Techniques Médicales (Autre partenaire associé à la thèse), École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers (Ecole doctorale associée à la thèse), Université de Nantes (Organisme de soutenance)
Autres auteurs : Le Pendu Jacques (Directeur de thèse), Ruvoen-Clouet Nathalie (Directeur de thèse)
Format : Thèse ou mémoire
Langue : français
Titre complet : Spécificité glycannique des souches de norovirus (NoVs) humaines et animales : apport pour l'évaluation du risque de transmission inter-espèce / Maha Zakhour; sous la direction de Nathalie Ruvoën-Clouet, Jacques Le Pendu
Publié : [S.l.] : [s.n.] , 2009
Accès en ligne : Accéder à la ressource
Note de thèse : Reproduction de : Thèse de doctorat : Médecine. Sciences de la vie et de la santé. Glycobiologie et virologie : Nantes : 2009
Sujets :
Documents associés : Reproduction de: Spécificité glycannique des souches de norovirus (NoVs) humaines et animales
Description
Résumé : Les norovirus (NoVs) responsables de la majorité des gastroentérites virales se divisent en 7 génogroupes GI à GVII. Les génogroupes GI, GIV, GVI et GVII regroupent les souches humaines, le génogroupe GII les souches humaines et porcines et les génogroupes GIII et GV respectivement les souches bovines et murines. La fixation des NoVs humains sur les antigènes tissulaires de groupe sanguin (HBGAs) constitue la première étape de l'infection. Des NoVs porcins et bovins dont les séquences sont très voisines des séquences des NoVs humains ont été identifiés suggérant que ces animaux pourraient constituer un réservoir pour l homme, d'autant que ces animaux présentent des HBGAs à la surface de leurs cellules épithéliales. En effet, il est admis que la présence de récepteurs partagés par différentes espèces augmente le risque de transmission inter-espèce, Nous nous sommes donc proposés d'étudier les récepteurs sur les cellules humaines, porcines, bovines et de l huître, des NoVs humains GI.1 et GII.4, des NoV bovins GIII.2 et NoV porcins GII.11. Nous avons ainsi caractérisé l expression des HBGAs le long du tube digestif des bovins, du porc et de l huître, et étudié la fixation des NoVs humains et animaux sur les tissus de ces animaux. Nous avons caractérisé chez le bovin le ligand cellulaire du NoV GIII.2 aboutissant à la conclusion que l homme ne peut être infecté par ce virus du fait de la perte totale de l'expression de ce ligand. Nous avons aussi démontré que certaines souches humaines peuvent trouver leur ligand chez le porc et le bovin soulignant la possibilité de co-infection de ces espèces qui pourraient être à l'origine de l'émergence de nouvelles souches zoonotiques.
Noroviruses (NoVs), most common etiological agent of acute viral gastroenteritis outbreaks worldwide, are divided into 7 genogroups GI to GVII. Genogroups GI, GIV, GVI and GVII contain human strains, the genogroup GII human and porcine strains, and genogroups GIII and GV bovine and mouse respectively. Binding of NoVs to human blood group antigens (HBGAs) constitute the first step of infection. Pigs and cattle noroviruses whose sequences are very similar to human noroviruses sequences have been identified, suggesting that these animals might constitute a reservoir for humans, as these animals present HBGAs on the surface of their epithelial cells. Indeed, it is known that the presence of receptors shared by different species increases the risk of cross-species transmission. We therefore proposed to study the binding of human NoVs GI.1 and GII.4, bovine NoV GIII.2 and porcine NoV GII.11 on human, pig, bovine and oysters tissues. We have characterized along the digestive tract of cattle, pig and oyster the expression of HBGAs and we studied the binding of human, porcine and bovine noroviruses on human and animal tissues. We have characterized the cellular ligand of the bovine noroviruses GIII.2 leading to the conclusion that humans cannot be infected by this virus because of the total loss of expression of this ligand. We also demonstrated that some human strains can find their ligand in pigs and cattle suggesting the possibility of co-infection of these species that could be responsible for the emergence of new zoonotic strains.
Variantes de titre : Glycan specificity of human and animal noroviruses strains : a contribution for risk assessment of interspecies transmission
Configuration requise : Un logiciel capable de lire un fichier au format PDF
Bibliographie : Bibliogr. [373 réf.]
Reproduit comme : La thèse papier est la seule version officielle