Étude de la pratique odontologique et de ses déviances dans les camps de l'Allemagne nazie

La guerre s achève en Europe le 8 mai 1945. Avec la libération des camps de concentration, l indicible horreur se révèle au monde. L aide internationale s organise. Si l or dentaire récupéré dans la bouche des morts et son exploitation légalisée à l échelle internationale en sont les aspects les plu...

Description complète

Enregistré dans:
Détails bibliographiques
Auteur principal : Riaud Xavier (Auteur)
Collectivités auteurs : Université de Nantes (Organisme de soutenance), Centre François Viète (Organisme de soutenance), Ecole doctorale connaissance, langages, cultures (Organisme de soutenance)
Autres auteurs : Giumelli Bernard (Directeur de thèse), Resche François (Directeur de thèse)
Format : Thèse ou mémoire
Langue : français
Titre complet : Étude de la pratique odontologique et de ses déviances dans les camps de l'Allemagne nazie / Xavier Riaud; Bernard Giumelli et François Resche,co-directeurs de thèse
Publié : [S.l.] : [s.n.] , 2007
Description matérielle : 1 vol. (705 p.)
Note de thèse : Thèse doctorat : Épistémologie, histoire des sciences et des techniques. Histoire des sciences odontologiques : Nantes : 2007
Sujets :
Documents associés : Reproduit comme: Étude de la pratique odontologique et de ses déviances dans les camps de l'Allemagne nazie
Description
Résumé : La guerre s achève en Europe le 8 mai 1945. Avec la libération des camps de concentration, l indicible horreur se révèle au monde. L aide internationale s organise. Si l or dentaire récupéré dans la bouche des morts et son exploitation légalisée à l échelle internationale en sont les aspects les plus connus sur le plan dentaire, il est vrai que des expérimentations bucco-dentaires ont été effectuées par des médecins nazis, les dentistes SS n ayant jamais été impliqués. Mais, alors, dans quel domaine ont-ils été employés ? Ces praticiens sont présents dans les opérations de récupération de l or dentaire dans les camps et dans le cadre de l Aktion T4 d extermination des aliénés mentaux et handicapés physiques. Ils gèrent également les soins dentaires des détenus puisque dans les grands camps, existent des cabinets dentaires et dans les kommandos, différentes filières de soins sont mises en place. En effet, un déporté souffrant de ses dents n est pas rentable pour l effort de guerre nazi. Aussi, pouvait-il bénéficier, mais, pas toujours, de soins dentaires afin de maintenir la productivité. Enfin, ces nazis ont également commis des crimes qui ont été jugés après le conflit et sévèrement punis.
On May 8th 1945, the Second World War ends in Europe. With the release of concentration camps, the unspeakable horror practised in those camps was revealed to the world. International aid was getting organized. If the extraction of dental gold from the dead detainees mouths and its internationally legalized exploitation were well known aspects on the dental level, admittedly oral experiments were also being carried out by Nazi doctors. However, these never involved SS dentists. Therefore, what was their role? Those practitioners were involved in operations of dental gold extraction in the camps, as well as in the extermination of mentally ill people and the physically handicapped, as part of the T4 Action. They also administered dental care to detainees since there were dental consulting rooms in larger camps, and the implementation of different branches of care in commando units. Indeed, a deportee suffering from dental problems was not considered as profitable for the Nazi war effort. Consequently, for the sake of preserving productivity, most of the deportees could receive dental care. Eventually, those Nazis, who also committed other crimes, were judged after the war and severely punished.
Bibliographie : Bibliographie p. 661-668